Tortures : Part I

Publié le par Fourmi

Tortures ou comment devenir une fille normale:


Petite tour des tortures physiques qui m'ont été infligées afin que je devienne une petite fille normale.
Difficile de commencer selon un ordre chronologique, quand on sait que bien souvent j'ai cumulé différents objets de remédiation à mes défauts en même temps.
J'ai sucé mon pouce comme de nombreux enfants... Avec un peu de détermination, j'ai pu me sevrer toute seule, sauf que la nuit, j'avais une propension forte à avaler inconsciemment mon pouce.
"Elle ne doit surtout plus le sucer la nuit... attention à ses dents!"
Alors que faire? Vous ne devez jamais au grand jamais aller à l'encontre des pulsions de votre enfant. Vous devez au contraire, par une méthode douce, l'amener lentement à ne plus sucer son pouce.
Ainsi, une bonne méthode pour que le stade oral de votre enfant soit enfin dépasser, sera de lui coudre un gant de toilette à l'extremité de sa manche de pyjama, afin qu'il ne puisse plus aspirer ledit doigt.
ça a marché... malgré le ridicule de la chose, ça a marché. Si bien que j'avais tellement peur de reprendre mon puce la nuit inconsciemment... que je faisais coudre un autre gant sur chaque nouveau pyjama acheté.


Visite chez le médecin...je suis petite.


"Elle a une scoliose en formation... elle doit écrire plus droit et ne pas tourner se feuille quand elle est à l'école!"
Pas facile... un réel défi que de garder sa copie droite... La scoliose est remarquée... que faire? pas grand chose...
Un autre problème surgit: Mes pieds. Pourquoi? Comment? Quand? Je l'ignore.
Mais les semelle orthopédiques s'imposaient... mes pieds avaient une forte tendance à tourner dans les chaussures. (D'ailleurs observez une vieille parie de chaussures à vous...y a-t-il une boursoufflure du cuir sur chaque côté interieur - entre les pieds. Je ne suis pas claire là...- Dans ce cas, votre pied tourne aussi et vous auriez besoin de semelles.)
J'ai vite arrêter d'en mettre parce que je ne voyais pas trop l'utilité...

Sans doute continuerais-je par mon entrée en sixième.
Un hiver difficile pour moi puisque cette année là, en 1991, j'ai souffert gravement d'une pneumopathie qui m'a causé bien des tracas.
J'avais commencé en septembre à apprendre à faire du cheval, et lorsque je suis tombée malade, j'ai du y renoncer pour des raisons évidentes: faire des tours de manège par grand froid n'est pas idéal pour retrouver une forme olympique, vous serez bien aimables de l'admettre.
Absences nombreuses à l'école, rechutes sur rechutes... Alors que faire?
En pareilles circonstances, les consultations chez le médecin traitant sont insuffisantes. Vous ne devez donc jamais au grand jamais vous ne devez vous contenter d'un seul avis mécical. Vous devez avec la lucidité qui vous caractérise, consulter un spécialistes. Cela s'impose et c'est bien légitime.
Pas n'importe quel spécialiste, non! Un spécialiste à Paris, à l'hôpital des enfants malades bien entendu. Celui-ci vous donnera quelques remèdes afin que vous surviviez dans des conditions acceptables... que vous supportiez les quintes de toux qui vous arrachent les poumons.
Et finalement, ce sera un médecin de campagne, de la vieille école, celui que vous connnaissez depuis que vous êtes né, qui vous prescrira des piqûres dans les fesses.
Parallèlement, étant donné que vous êtes jeune et que vous avez des dépôts sur les muqueuses et sur les poumons, vous suivez une formation rigoureuse chez un kinésithérapeuthe...
Pour quoi faire? Pour apprendre à cracher... et oui... des exercices spécifiques afin que vous soyez en mesure d'évacuer ces dépôts... Original quoi...

Publié dans AtOmes-crOchus

Commenter cet article

visiteuz 25/09/2005 23:21

Arf pas cool, trop de gens oublie que quand on a la santé, on a tous.

(ca y est j'ai trouver la réponse pour les pieds...ca remonte à ton enfance ;)

K 23/09/2005 20:02

Oulàlà... Ca fait pas rêver tout ça !

Luz 23/09/2005 12:18

Oh là là! Il va y avoir une "part 2"?!?