Réception

Publié le par Fourmi

Mes amis, bonsoir.
Ce soir vous êtes invité à une réception dans le cadre de votre travail. De nombreuses personnes sont conviées à la fête et il est de votre devoir d'y être également: Politesse professionnelle oblige.
Vous savez que vous allez passer une piètre soirée, mais vous abordez le moment avec sérénité et c'est bien légitime.
Tout d'abord, il vous faut saluer les personnalités les plus éminentes: une poignée de main, un signe de la tête accompagné d'un sourire distingué, vous donneront l'occasion de faire montre de votre joie d'assister à la petite sauterie.
Avant d'entâmer les diverses collations, il est impératif que vous vous teniez droit, le rictus au coin des lèvres. Vous ne devez à aucun moment exhiber votre douleur ou votre ennui: Oui, vous êtes debout, pour entendre discourir les personnalités de la soirée pendant plus d'une heure, mais vous n'êtes pas seul à souffrir de votre position statique.

 


Vous avez très soif et vous ne pensez qu'aux petits fours. Vous commencez de vous dire que la soirée est terriblement pénible. Alors que faire?
Vous en devez jamais au grand jamais perdre espoir. Vous devez au contraire, avec la bonne humeur qui vous sied, patienter!
Au terme des allocutions, il vous faut prévoir une position stratégique dans l'assemblée afin d'être à proximité des hors-d'oeuvre. Ne choisissez pas l'arrivée de plateaux pour vous retirer dans le fumoir! Grand Dieu non! A coup sûr, à votre retour, toutes les victuailles seraient dans les estomcacs!
Stationnez près des plateaux et approchez-vous dès qu'une nouvelle vague arrive.
Autant profiter abondamment des boissons et amuse-bouche: Votre repas du soir sera pris à n'en pas douter.
Evitez toutefois d'être trop proche de Raoul. En plus d'être incommodé par ses vapeurs, vous devriez l'écouter, ou au moins l'entendre...
 

S'il s'approche, ne rentrez pas dans la discussion et rejoignez d'autres amis un peu plus loin. En bon Raoul qu'il est, il prendrait volontiers un morceau de carotte du plateau de légumes et le plongerait une première fois dans le récipient plein de sauce aux herbes (normal), continuerait une deuxième puis troisème fois à savourer sa carotte assaisonnée, laissant dans le bol ses microbes... Fuyez!
Ajoutons que vu sa façon de se nourrir, il y a de grande chance pour qu'il laisse tomber de la sauce par terre... qu'il hésite un moment, se disant que "non, les doigts, ça va pas pour ramasser"... et finirait tout de même à se décider par prendre une serviette en papier.
Juste le temps de manger encore les petits desserts, puis les fruits... un adieu à tous et vous voilà sur la route de votre appartement... vous êtes repu.
Bloguez et allez vous coucher, une longue journée vous attend demain.
En vous remerciant, bonsoir.

Publié dans Humeurs

Commenter cet article

Nil 29/06/2005 19:23

J'aurais bien aimé être là, tu te serais moins ennuyé, voire amusé (j'aurais fait plein de bêtises avec Raoul).