Nausées

Publié le par Fourmi

Mes amis, Bonsoir!
Comme tous les jours, vous rentrez tranquillement d'une journée de travail... petite, car on est lundi et comme chaque lundi, vous bénéficiez d'un après-midi entier pour vous, gracieusement accordé par votre administration.
Vous prévoyez donc de profiter de ces heures de bonheur, pour vous reposer, lire, et entretenir quelque peu votre logis.
La bonne idée!

Oui, mais voilà, nous sommes lundi...
* Depuis une semaine, vous souffrez du syndrôme pré-menstruel (SPM), dont la manifestation la plus remarquable chez vous est le gonflement des seins à vue d'oeil (et personne n'est là pour en profiter, vous dites vous chaque mois, à la même période). Tendus, ils sont douloureux.
* Depuis ce matin, vous souffrez déjà de quelques troubles.
Vous voilà en plein cycle: premier jour.

Vous avez bien peu dormi cette nuit. Le mois précédent, vous avez légèrement oublié de vous rendre à la pharmacie, afin de reprendre une de ces boîtes, à dosage faible, mais dont vous reconnaissez l'efficacité, en ces temps difficiles.
Comme à l'acoutumée, vous savez ce qu'il vous attend:
- Nausées,
- Contractions dans l'utérus, allant jusqu'à immobiliser le bas de votre dos,
- Fatigue intense (aucune force dans les bras et les jambes en coton).
Ces troubles, autrement appelés douleurs pelviennes ou dysménorrhée, vous causent des soucis, car vous n'êtes pas au mieux de votre forme durant les deux premiers jours de votre cycle.
Vous venez de manger un peu, vous avez consulter vos différentes boîtes aux lettres, virtuelles ou non, vous êtes prête à vous lancer dans un bon livre...Et c'est bien légitime.

Lorsque soudain, les douleurs se font plus intenses: des vertiges succèdent aux crampes et aux contractions.
Alors que faire?
Vous ne devez jamais au grand jamais, sous-estimer l'importance du phénomène, au risque de vous retrouver dans un état second, à vous tordre de douleurs, encore plus que vous ne devriez.
Vous devez, avec le recul que vous savez prendre dans les moments délicats, vous dire qu'heureusement, il n'y a aucun homme dans la pièce. Ce dernier prétendrait que vous faites du chiquet et que vous mimez quelques contractions pour bénéficier de ses soins.
Vous devez ensuite prendre rapidement un de ces cachets qui vous permettra d'endormir momentanément la douleur.
 


En attendant que votre pillule d'humeur flash ne fasse effet, pensez à faire chauffer de l'eau afin d'appliquer quelque chaleur sur la zone meurtrie: le ventre.
 


Enfin, allongez-vous et reposez-vous.
Vous avez bien mérité cet instant. Aucune culpabilité ne vous envahit: Vous n'êtes pas dans votre assiette. Vous irez mieux demain.
En vous remerciant, Bonsoir.
 
______________________________________
 
Un après-midi encore pourrit par ce même rituel!

Publié dans Humeurs

Commenter cet article

Nil 06/06/2005 20:25

Pas besoin de tout ça, je te fais de gros calins non stop et ça ira tout seul :0010: :0010: :0010: :0010: :0010:

yann 06/06/2005 16:54

reposes toi bien mais ne m'oublies pas hein...biz