L'art de séduire une fille

Publié le par Fourmi

Mes enfants, bonsoir...
Lors d'une réunion de travail, vous discutez avec un jeune homme fort sympathique, cultivé et tout disposé à vous faire partager son expérience professionnelle.
L'individu en question s'intéresse à votre vie, votre parcours personnel et vous propose de vous faire visiter plus amplement une ville dont vous ignorez tout.
Rendez-vous est pris la semaine suivante, afin de parcourir joyeusement les rues et découvrir les trésors du patrimoine municipal.
Vous êtes ravie et c'est bien légitime.

Le jeune garçon, afin de vous être agréable, vous invite à prolonger quelque peu ces instants délicats, passés en votre compagnie, en vous proposant de déjeuner avec lui.
Touchée par l'attention dont cet individu fait preuve, vous acceptez, le sourire aux lèvres, ravie de constater que votre présence lui est agréable.
Pour renforcer cette complicité naissante, le jeune garçon ne vous conseille pas un bon restaurant, non!
Il souhaite renforcer les liens en vous invitant, dans un endroit beaucoup plus intimiste: chez lui.
Bien étonnée par cette charmante proposition, vous acceptez volontiers. L'idée d'un piège ne vous vient à l'esprit que l'espace de quelques secondes... Et vous souhaitez vivre l'instant tel qu'il se présente, sans vous interroger inutilement.
Et c'est bien légitime.

Arrivée chez votre prétendant, vous constatez avec stupéfaction que tout est propre et ordonné. Les surprises se multiplient et le charme opère doucement.
Il vous avoue qu'il avait fait quelques courses, avec le désir de vous convier dans son logis... pour un instant tout particulier.

Il se lance dans la cuisine et vous invite à prendre vos aises, dans son petit studio d'une vingtaine de mètres carrés. Vous vous installez respectueusement au bout du lit, puisqu'il n'y a pas de chaises et vous patientez tout en partageant des souvenirs sur vos expériences professionnelles.

Quand soudain, il vous interrompt pour vous demander si vous appréciez le plat qu'il est en train de cuisiner avec une minutie rare:
"Au fait, tu aimes le boudin aux pommes?"

Vous avouerez que cette question tombe fort mal, alors que vous vous metiez de plus en plus à l'aise.
Vous comprenez alors mieux cette odeur si particluière qui se dégageait du coin cuisine.
et vous songez à une seule chose: "Je vais sentir le boudin"...
La situation est délicate, surtout si vous détestez au plus haut point ce plat sucré-salé si spécifique.


Alors que faire?
Vous ne devez jamais au grand jamais, dire qu'il s'agit là du plat que vous forçait à avaler votre mère, prétextant que vous aviez besoin de fer pour grandir.
Vous devez au contraire, avec la délicatesse qui vous caractérise et la douceur que l'on vous reconnaît, sourire largement en disant que c'est parfait et que vous appréciez par dessus tout ce met délicieux.
Au moment du repas, faites bonne figure! Répondez que vous êtes fort touchée par ses goûts culinaires, lorsqu'il vous interroge pour savoir si les pommes sont suffisamment cuites.
Mais attention, la prochaine fois, privilégiez le resto, afin de ne pas vous faire à nouveau piéger.

En vous remerciant, Bonsoir.

Publié dans Célibataire

Commenter cet article

Lélé 23/05/2005 21:38

Moi j'aime bien le boudin au pommes...
Sauf quand c'est moi. (le boudin, pas les pommes.)

Zoélie 22/05/2005 23:44

MDR ! Parti comme c'était, j'ai cru qu'il allait te violer sur son coin de lit !!!
Finalement, le boudin, c'est un moindre mal...
Moralité, la délicatesse, chez un homme, c'est pas une qualité naturelle, même quand il fait des efforts, on sent que c'est pas tout à fait au point!

E. 22/05/2005 21:18

Y'a quand même plein de plats de bases très consensuels et très bons...quelle idée d'aller choisir un truc que tout le monde n'aime pas...tss...
Enfin bon je suppose que moi aussi j'aurai souri et bu beaucoup d'eau (et prétexté que j'avais fait un bon petit déjeuner en prévision de la marche et que j'avais pas très faim...) :)

Hierogamie 22/05/2005 20:58

Il aurait pu aussi te servir du THON !!! Tu l'as échappé belle !!!

Nil 22/05/2005 20:57

Ou dire la vérité, s'il est intelligent, il comprendra qu'il a fait une gaffe en ne s'intéressant pas à ses goûts.

Il ne pourra s'en prendre qu'à lui même :p