Fourmi en boîte de nuit

Publié le par Fourmi

Fourmi, après un resto entre copains, n'est pas très motivée pour s'enfermer dans quelques mètres carrés enfumés, avec une densité de picolos d'environ 45pic/cm². N'ayant pas prévu de d'y rendre, elle arrive au resto et on lui dit "t'aurais pû faire un effort" (deux de plus qui me le font comprendre de façon inisitante...Il est temps que je me remette rapidement en question... bref...).
Mais comme l'ambiance est au rendez-vous, Fourmi se dit: "Après tout, je suis très fatiguée, mais c'est plutôt une bonne idée".
La voilà partie, habillée très simplement, comme bien souvent.
Installation à une petite table, commande de petites boissons (non alccolisées comme toujours avec la Fourmi... elle carbure au jus de pomme, éventuellement au jus d'orange si elle y est contrainte et forcée).
Personne sur la piste... et finalement, une musique totalement commerciale (donc, qu'elle n'apprécie pas forcément, si ce n'est pour remuer l'abdomen et faire vasciller ses mandibules) agite ses antennes.
Là voilà partie notre fourmi...
Et quand la Fourmi danse, les cafards approchent. C'est bien là tout le problème!

Définition d'une boîte de nuit: ensemble de pièces chaleureuses dans lesquelles les mâles mattent les femelles comme de vulgaires bout de chaire. Les bouts de chaires en question agitent encore plus leur bassin, pour avoir le plaisir d'attirer encore plus les regards.

Oui mais voilà, quand Fourmi  va en boîte, pour elle, ça ne marche pas comme ça.
Elle y va pour s'éclater, sans se focaliser sur les yeux pervers qui sont rivés sur les damoiselles. "Yeux pervers? Pffff, tu exagères fourmi!!". Pas du tout; Dans le règne animal, les danses pré-nuptiales sont fondamentales!!
Elles permettent la mise en valeur du potentiel sexuel de l'éventuel partenaire du coït.
Oui, mais voilà, la Fourmi ("n'est pas prêteuse", ah non, rien à voir là!), elle n'a aucunement besoin d'un partenaire de coït. Autrement formulé, pour elle, il ne s'agit en aucun cas d'une danse dont l'objectif final est l'acte sexuel.

Sociologie de la boîte: Population très mixte. Grande importance de célibataires désespérés qui espèrent rencontrer leur moitié dans un espace clôt, noir, assourdissant (donc, sans la voir, sans l'entendre, et en sentant les vapeurs naturelles nées d'un effort intense lors de la parade! Ils ont de l'espoir!).
"Hier soir?" Plutôt des gens à première vue sympas. Comme toujours, à deuxième: légèrement trop jeunes ou légèrement trop âgés.

Tactique d'approche : Les contraintes sont telles que seul le contact rapproché permet de se présenter en tant que partenaire potentiel.

Inconvénient de la manoeuvre : Les candidats au coît se présentent sous leur mauvais avantages. Corps légèrement humide dégageant (dans certains cas, pas dans tous!) des odeurs que la partenaire éventielle n'apprécie pas toujours. De plus, hurler dans les oreilles de sa belle est assez inefficace en ce lieu. la proximité met en avant une haleine parfois fétide (mêlant Vodka-citron et tabac).
De plus les palpations physiques sur le corps de l'autre ne sont pas toujours tolérées.

Et la fourmi alors?
Bah, quand elle va en boîte, c'est pour se déchaîner totalement. Elle ferme les yeux et se fait son petit monde à elle... elle motive ses troupes pour des chorégraphies originales.

Et ses tarifs pour intrusion sur sa propriété privée?
Alors, la main aux fesses hier soir (par un pote bien plein), c'était une légère baffe (et pourtant c'était un pote bourré, donc avec des circonstances atténuantes).
Pour le reste, une gradation des sanctions s'impose bien entendu.
Et un verre de bière renversé sur un bout de son jean? Ca se paie par un regard noir, avec une main prête à se lever (et là j'adore...) et la personne en face, ne sait pas quelle sera ma réaction.
Dans ces cas là, avant de régler le problème, je fonce dans les toilettes, pour éviter les tâches...(j'ai le sens des priorités) et je reviens vers la personne concernée en lui disant : "Ma main part pour moins que ça". Et lui, de répondre bêtement, car il a un QI d'huître, "hein?". On ne dit pas "hein?", on dit "comment?".
Je renouvelle en déployant mes cordes vocales "MA MAIN PART POUR MOINS QUE CA".
"Pourquoi une telle violence, Fourmi?"
Et bien, j'aime m'amuser sur des musiques à fond, faire tout et n'importe quoi. Réaction normale du primate de base, autrement appelé gros grunt:
"Oh oh, elle est bourrée celle-là... ou alors c'est une toxico" (pour plus d'effet, adoptez une voix de lourdignue avec deux de Q.I. ... autrement dit celui d'une huître).
Fille bourrée = proie facile.
Et bien fourmi n'était jamais bourrée, ne consommant jamais d'alcool, ne buvant que du jus de pomme exclusivement, et bien, elle attire les gros grunts.
Et les gros grunts qui sentent fort sous les bras, elle les repousse.

Méthodes répulsives:
- Ignorer.
- Partir à l'autre bout de la piste.
- Pour les individus faisant montre d'une capacité d'anlyse de la situation réduite: être plus radicale! Leur dire!

Que dire?
- Je suis homosexuelle, ma femme est assise là-bas et elle est très jalouse (ultra efficace!).
- Si tu veux je reviens, je vais juste prendre un peu d'eau aux toilettes pour mon traitement. "Ah bon, t'as un traiement?". Oui c'est pas grave, c'est juste ma tri-thérapie, mais pas de panique, on se protègera (pour plus d'effet, adopter un sourire charmeur!)
(Efficace pour ceux qui n'auraient pas cru à votre homosexualité..  testé en laboratoire et en conditions réelles. Approuvé par fourmi!)

Et les slows? Le pire moment de la soirée!
Ca pue, ça colle... trois minutes qui semblent une éternité, avec en prime les mains baladeuses. et je n'ai aucune envie de danser sur des chansons idiotes.
"Du style?" Lara Fabian et "écris moi une lettre de rupture". J'ai rarement vu une chanson ayant aussi peu de sens...

Méthode d'esquive pour le slow:
- La chanson commence. Un prétendant s'approche (qu'il me plaise ou pas... c'est le même tarif) et là, je me retourne vers ma voisine (qui a le rôle de femme dans ma relation homo, pour certains) et je m'exclame vigoureusement pour que l'on entende bien (et on m'entend toujours bien!)"C'est totalement nul cette chanson! Ca n'a aucun sens". Le mec se barre, ayant peur de perdre les quelques points d'estime de lui-même qu'il lui reste, s'il se fait jeter.
- Allumer une cigarette juste à ce moment là.
- Prétexter la fatigue (ça marche, mais il faut bien le mimer).
- Aller aux toilettes (vous prenez le risque de vous faire inviter en passant près du bar).
- Vous faites comme Fourmi, vous vous débrouillez pour trouver des astuces. Vous n'avez pas le QI d'un gros grunt quand même!

Conclusion de la soirée:
De retour à 4h30... beaucoup de rateaux distribués. Mais qu'est-ce qu'on s'est éclatés.
Réveil? 7h30. Bah oui, de retour de boîte, j'ai mal au coeur à cause de la fumée que j'ai respirée toute la nuit.
Je m'allonge sur le canapé devant "Tarzan". Je sombre à nouveau dans le sommeil, pour me faire réveiller par un bruit de voiture ("auto-moto sans doute"). Un coup de zapette sur la cinquième (chaîne du savoir et de la culture quand même! Si vous en doutez encore, changez de blog).
Réveil définitif à 11h... devant une émission sur les femmes battues (je crois).
11h01: Fourmi est sur son blog, avec un café.

Publié dans Qui est-elle

Commenter cet article

JD 02/06/2005 22:10

Idée pour une entrée de dictionnaire :
"SORTIR. Aller en boîte"
Bravo Froumi !

Jak 23/05/2005 17:11

Aute methode repulsive, le coup de pied fort mais discret dans le tybia. Comme personne ne l a vu si le mec repond par une baffe il passe pour un naze (ce qu il est certainement) et d autres mecs prennent ta defense (teste et approuve par une amie)

jordan 23/05/2005 09:25

il est clair que tu résumes très bien la réalité des boites de nuit........
et ta façon de raconter toutes tes aventures , c'est vraiment de l'art ma bombasse!
moi je pensais comme toi et je le pense tjs mais j'ai rencontré mon ex en boite rétro et alors que je n'acceptais jamais de danser avec un homme en boite de nuit pensant qu'il ne cherchait qu'une chose, je l'envoyais ballader ..
mais cette fois ci, c'était différent
on s'était regardé toute la soirée, on dansait chacun de notre côté, jusqu'à ce que les slows arrivent et là pour une fois, ce n'était pas un gros pervers qui m'a invité mais celui que j'avais remarqué depuis qqes heures..
j'ai dit oui à son invitation avec une rapidité qui m'a étonné moi même..
quand on voit ce qui se passe en ce momment, j'ai des raisons de croire que définitivement, on ne peut pas rencontrer son âme soeur dans les boites...
ce que j'ai tjs pensé!
bisous...

pn06 22/05/2005 21:19

G E N I A L..
j adore ton blog..fourmi
le design est d'EN-FER!!
et le contenu poilant...
je n'ai pas eu le temps de tout lire..mais "JE REVIENDRAIS- hasta la vista baby.." t2

lali 22/05/2005 17:43

Mdr, bravo fourmi tu as tout dis dans ces lignes, toutes mes pensées, et mes humeurs de boite de nuit. Une vrai jungle avec des prédateurs qui ne pensent qu'à chasser! Bises.