Prétendants

Publié le par Fourmi

Que s'est-il passé ces deux dernières semaines, dans la vie de Fourmi au niveau sentimental?
Vendredi 28... avec une amie, on décide d'improviser un petit repas chez elle.
Pas trop tard, car mes parents devaient arriver le lendemain de bonne heure, pour un petit week-end dans mon nouveau chez moi.


On appelle un de ses copains d'enfance, Franck, qui m'avait dragué en juillet. Je décide de faire un effort vestimentaire (même si l'individu en question ne m'intéresse pas du tout...).
Il était avec un copain... alors la question qui arrive en premier: "et ton copain, il est comment, il est célibataire?"
"Il est grand (190), blond, beau, dans le vent", répond mon prétendant.
"Ils arrivent pour 20h. On a juste le temps de faire les courses. On va manger des pâtes vite faites à la bolo. On va boire un pot ensuite", déclare ma copine en raccrochant.

On fait les courses... Les voilà qui arrivent.
Le copain est grand, plutôt mignon (enfin, pas tellement mon style quand même).
On mange tranquillement. On encaisse les remarques sur le fait qu'on ait oublié le pain...
Le blond est un peu vulgaire. Il veut connaître mon tour de poitrine... sous mon gros pull. Savoir si je mets des strings ou des culottes en coton, style bien ringard.
J'essaie de lui expliquer que le meilleur c'est quand on découvre... il a plus de charme dans la surprise.
Avant de partir boire un pot, je me cache dans la maison... histoire de faire ma gamine, pour voir si on le remarque.
Oui, oui, ça marche. Le type blond me cherche partout... prend ma veste... je suis à l'étage et j'entends ce qui se dit.
Ma copine lui dit que je suis sans doute au téléphone (elle a Nil dans le fond de la tête, en m'imaginant avec mon portable).
Et le blond de demander si j'ai un mec... et moi je suis perchée sur la mezzanine... je regarde la scène.
Il prend ma veste, pour être un peu attentionné.

Finalement, je suis redescendue... il a mis ma veste sur mes épaules... et nous sommes partis boire un verre tous ensemble.
Un petit billard... je reste seule avec le brun... Franck. Il commence à me complimenter, comme il l'a fait pendant le repas... Il poursuit...
il file faire une partie: le blond s'installe... se fiche de moi, du fait que j'ai pris un chocolat.
Il commence à m'expliquer que je suis une fille merveilleuse, intelligente, avec beaucoup de valeurs solides... je suis responsable, honnête, généreuse... la femme que l'on rêve d'avoir... bien loin de celles qui se trémoussent. Oui je suis de celles avec qui on a envie de construire un avenir, avec des enfants...


A noter: je connais l'individu âgé d'une trentaine d'années depuis deux heures environ... et durant tout ce temps, c'est bien évident, il me connaît comme si nous avions passés toute notre vie ensemble.
Il adore mon style. Je reste de marbre, alors il m'explique que ça le gêne que je reste de marbre. Qu'après tout, lui aussi est un mec génial puisqu'il rêve d'aimer une fille géniale et que la fille géniale qui sera la femme de sa vie sera géniale. Et c'est super car moi-même je suis géniale.
Je ne devrais pas rester de marbre... il m'explique que son physique en attire plus d'une, mais que lui n'est pas attiré par les "plus d'une".
Il est fidèle... très fidèle. Il a  souffert dans sa vie amoureuse. Mais je suis géniale! Donc tout va bien et comme il a un physique de star de cinéma, je dois être naturellement attirée par lui.

 

   

Il me saoule avec son baratin auquel je n'adhère pas. Je n'aime pas son physique de pseudo-star de cinéma.
Mais il me dit toujours que je suis exceptionnelle. Oui, je ne suis pas comme les autres. Je suis différente. Mais ça le gêne de me séduire devant son pote qui semble aussi en pincer pour moi. Mais finalement, il me fait comprendre que l'amitié de vaut rien et qu'il est prêt à la sacrifier pour moi (c'est beau hein?)

Entre temps, on avait décidé d'aller en boîte quand même. J'aurais une sale tête le lendemain pour l'arrivée de mes parents. Mais ils auraient bien compris, mes parents.
Je repasse chez moi pour me changer. Je prends ma voiture pour être certaine de bien rentrer quand je le souhaite et pour ne pas être dépendante d'une persone alcoolisée.
Dans la voiture, j'apprends que mon prince charmant est particulièrement touché par mes valeurs solides, car lui-même en a manqué (petit séjour en prison pour trafic de drogue).
Vous comprendrez par la suite qu'il n'a pas perdu son habitude de sniffer...

Publié dans Célibataire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

brad 10/11/2005 10:16

Ben merde , alors franchement bad bad bad je ne comprend pas la logique de tous sa.. mais , je comprend ta logique fourmi ,mais là NO COMMENT...

Lulu 08/11/2005 11:15

Euh, j'ai un comment : j'espère que tu as par la suite ostensiblement dragué son futur-ex pote pendant la soirée en boîte ;)

De toute façon, quelqu'un qui s'envoit des fleurs de cette façon, c'est simplement qu'il n'en reçoit que rarement...

XXX

Nil Sanyas 07/11/2005 21:20

Bande de copieurs !!!

Fourmi 07/11/2005 21:20

ça fait plaisir autant de réactions...

Banana 07/11/2005 21:04

pas mieux...